Rapport du HCE sur le collège : Pour le Sgen-CFDT le collège doit changer et clarifier ses objectifs.

 

 

Les constats du Sgen-CFDT rencontrent partiellement l'analyse du HCE, notamment quand il met en avant le caractère fondamental du socle commun, la nécessité de soutien aux élèves pour réduire l'échec scolaire, le besoin de redéfinir le service des enseignants. Mais, le rapport du HCE comporte  aussi des propositions sans réelle cohérence, il confond par exemple autonomie des établissements et autonomie des chefs d'établissement.

 

Pour le Sgen-CFDT :

- Il faut en finir avec l'accumulation des modes d'évaluation centrés sur un diplôme national du brevet qui est devenu un obstacle important à la mise en œuvre du socle commun et une cause supplémentaire de l'échec scolaire.

- Il faut en finir avec l'accumulation des tâches pour les personnels. Si le socle commun de connaissances et de compétences tarde à devenir une réalité, c'est aussi parce que les personnels n'ont eu aucune formation sur l'évaluation par compétences et l'utilisation du livret de compétences du socle commun qui apparaît simplement comme un travail supplémentaire sans finalités affirmées.

L'objectif principal du collège, « école moyenne », doit bien être l'acquisition des connaissances et de compétences du socle commun par tous les collégiens à l'issue de la scolarité obligatoire.

 

S'il s'agit bien de faire réussir tous les élèves, alors, il faut mettre en place comme à l'école et au lycée, un accompagnement personnalisé au collège. Le ministre vient d'ailleurs d'annoncer sa volonté de mettre en place l'accompagnement personnalisé dans les collèges des zones d'éducation prioritaire à la rentrée 2011 comme l'avait demandé le Sgen-CFDT l'an passé. C'est une première avancée, qui devra être suivie par sa généralisation à l'ensemble des collèges et simultanément par le développement du tutorat des collégiens.

 

Dans ces perspectives, il est urgent de :

- définir la totalité des programmes par compétences, contrairement à ce qui a été fait en 2008 pour le primaire ;

- simplifier les procédures d'évaluation des élèves ;

- former les enseignants à enseigner et à évaluer par compétences  en multipliant les stages sur site (établissement) ;

- former les enseignants à l'accompagnement personnalisé et au tutorat de l'élève.

 

Le président de la République a indiqué sa volonté de diversifier l'offre d'enseignement au collège : le Sgen-CFDT ne pourrait accepter que ce choix conduise à la reconstitution de filières déguisées.

 

Une réforme du collège est nécessaire et urgente. Elle doit se fixer pour but d'atteindre les objectifs liés au socle, tout en améliorant les conditions de travail des personnels et d'étude des élèves.

A ces conditions, le Sgen-CFDT est  prêt à prendre toute sa part dans le débat.