SPORT SCOLAIRE : POUR LE SGEN-CFDT, LA COUR DES COMPTES… RESTE LOIN DU COMPTE

Publié le par L'équipe SGEN du clic Limousin

Dans son rapport « Sport pour tous et sport de haut niveau », la Cour des Comptes tombe dans un travers classique. Elle semble méconnaître l’éducation physique et confondre la pratique physique pour tous avec le sport, par définition dans la recherche de la performance, avec les risques qui lui sont attachés, notamment à l’âge de l’adolescence.
Que l’école prenne en compte la dimension globale de l’élève et les apprentissages « par corps », qu’elle ouvre les élèves à la diversités des pratiques physiques, dont les pratiques sportives, convient à son rôle éducatif et émancipateur. Mais la démarche et l’objet des fédérations sportives est autre. Quand elles adoptent une démarche éducative c’est
fondamentalement en référence à leur spécificité disciplinaire. Elles ont souvent des intérêts économiques et  commerciaux qui orientent leurs politiques.

L ‘école, qui a un devoir de neutralité, doit rester à l’abri de ces appétits-là. Surtout, l’école centre son action sur l’élève, son parcours d’acquisition de connaissances et de compétences transversales. Dans la démarche scolaire, une activité spécifique, sportive ou autre, est un moyen, non une fin.

La vie associative des établissements doit être pensée dans un cadre plus large que la seule imitation des pratiques des fédérations sportives. Le sport scolaire doit rester scolaire pour mieux répondre aux besoins d’éducation des jeunes. Préparés et avertis, ils pourront s’engager en toute conscience dans une pratique sportive librement choisie et en
assumer les implications.

Commenter cet article